INTOLÉRANTE AU LACTOSE (vive la vie)

Depuis maintenant plusieurs années, je souffre de maux de ventre chroniques.

Les excuses

Au début, je pensais que j’étais juste fragile du bide, comme certaines personnes peuvent l’être. Une petite chose sensible qui se retourne le ventre à chaque épreuve de la vie. Les capricornes, c’est bien connu, on somatise du vente.

Donc pendant longtemps, je n’ai juste rien fait que d’avoir honte de mon ventre bruyant et torturé.

Au bout d’un certain temps, la mode des intolérances aidant, je me suis quand même fait la réflexion que oui, je devais être allergique ou intolérante à un aliment. Mais je ne voulais surtout pas l’admettre parce que:

  • Je ne voulais pas être prise pour une de ses filles qui, pour suivre la mode, se découvre intolérante au dernier aliment tombé dans la ringardise,
  • Je ne voulais pas arrêter de manger quoique ce soit (parce que j’adore manger, manger donne du sens à ma vie (c’est triste mais c’est comme ça)).

Du coup je n’ai rien fait et j’ai continué de souffrir en silence.

Là où tu ne peux plus nier l’évidence

Un soir, j’ai mangé de la soupe en brique (je le fais pas souvent – j’essaie de me justifier) et à peu près un kilo de fromage. Et là… c’était comme si la troisième guerre mondiale s’était déclarée dans mes tripes. Des crampes d’estomac ultra violentes (je vous passe les autres détails affriolants) et mon chat qui me malaxe le ventre plein de bonne volonté que j’ai failli tuer.

En gros j’étais à la limite de demander à Monsieur de m’emmener aux urgences alors même qu’il est médecin et qu’il semblait avoir la situation sous contrôle (il m’avait dit de patienter, c’est un professionnel).

vache

Le verdict

Verdict I: le lait n’est plus mon copain, je ne le supporte plus du tout. L’intolérance, ça ne signifie pas que tu ne peux plus manger de l’aliment en question, juste que tu as une dose limite en-dessus de laquelle tu souffres beaucoup. Il suffit de déterminer cette dose limite et de t’y tenir.

J’en ai informé ma mère que j’adore tenir au courant de ma vie/mon oeuvre et là Verdict II: je me rends compte que les parents que nous avons eu ne sont pas tout à fait ceux que nous nous apprêtons à devenir. Elle m’informe donc que: « ah mais oui, c’est vrai que bébé tu ne digérais pas le lait, on devait te donner du lait de soja » – Merci quoi.

Les conséquences dans la vie?

Pour récapituler, Monsieur est diabétique et je me découvre intolérante au lactose. Bref, là je me suis quand même dit: « nos amis ne vont plus jamais nous inviter à manger » (déjà qu’ils nous invitent quasi jamais).

Heureusement, pas de panique. D’une part, il existe énormément de produits laitiers sans lactose (sans parler des laits d’amande ou de soja (mais ils sont moins bons -tristesse infinie)) et en plus, il existe une merveille de la science: la lactase, soit de l’enzyme à digérer le lactose. Tu en prends et hop c’est comme si tu n’étais pas intolérante.

Que demande le peuple?

Dès à présent je me promène donc, telle une de ses filles un peu hystérique qu’on aime à critiquer, avec une petite pochette à médicaments.

Vive la vie quoi!

produits-laitiers-ennemis

 

Publicités

L’HORREUR DE LA CONTREFAÇON

Cet article traite du sujet épineux de la contrefaçon

J’ai, comme tout un chacun, mon avis sur la question. Mais je veux vous apporter également quelques informations utiles (dernier passage que je vous invite vraiment à lire) qui permettent de réellement apprécier la portée de notre geste, consommateur final qui achète rapidement un petit porte-monnaie. Cela n’est pas si innocent que cela.

On le sait…

… acheter du faux c’est maaaaaal.

Les boîtes de luxe gagnent un argent complètement dément. Du coup quand on achète un porte-monnaie copié, on ne se sent pas spécialement coupable. Après tout, qui voudrait mettre autant d’argent dans un porte-monnaie? Autant acheter, pendant les vacances, une petite copie innocente qu’on ne regrettera pas quand on sera lassé.

On ne se rend pas compte mais ce raisonnement n’est pas spécialement juste. Il y a un réel travail de conception derrière les modèles de produits de maroquinerie ou de joaillerie qui font un tabac.

En ce sens acheter de la contrefaçon ce n’est pas top. Mais nos consciences peuvent encore s’en accommoder.

Acheter du faux n’est pas toujours aussi discret qu’on le souhaiterait

En effet, bien que la qualité générale tende à augmenter, il y a en principe de grandes différences entre le modèle original et sa copie bien meilleur marché. Ainsi, les logos sont différents, le dessin un peu modifié et surtout la qualité est revue à la baisse. Ca se voit. Ne pensez pas que vous avez acheté un faux Vuitton et que personne ne le remarque. Tout le monde ou presque est au courant.

1709665_6_1daa_campagne-de-lutte-contre-la-contrefacon-du_443adafe43b40ae8600dc8282c4cf60a

A mon sens, l’achat d’un produit de luxe doit être motivé uniquement par le produit en lui-même, pas pour ce qu’il représente. Ainsi, il ne s’agit pas de s’acheter un Vuitton parce que c’est un Vuitton, mais parce que ce sac à main vous plaît. L’industrie du faux repose exactement sur l’appréciation inverse savoir que ce qui est mis en avant n’est pas tant le design ou la qualité d’un objet, mais plutôt ce qu’il représente, généralement la réussite sociale. En ce sens, la contrefaçon ne constitue qu’une vaste arnaque dès lors que nous l’achetons pour de mauvaises raisons – la valeur que l’on attribue à l’objet copié – et qu’en prime, tout le monde constate que l’on ne s’est précisément pas acheté l’original. Aussi je fais partie de ceux qui estiment que l’on a meilleur temps d’acheter pour un prix donné, un objet lambda, qui peut être de très belle qualité, plutôt qu’une vague copie.

Ceci n’est que mon avis. Cependant, à mon sens, on ne peut plus acheter de la contrefaçon une fois que l’on a été informé que:

La contrefaçon constitue l’un des pires business et on ne peut pas accepter d’y participer

Dans son livre Luxe & CO – Comment les marques ont tué le luxe (J’ai lu), Dana Thomas, journaliste américaine, nous livre le résultat de plusieurs années d’enquête sur l’industrie du luxe. Parmi ses constats, elle remarque – on aurait pu s’en douter si on réfléchissait – que qui dit contrefaçon dit illégalité. La vente n’est pas seule illégale. La production l’est également. La fabrication des contrefaçon échappe donc à tout contrôle.

« J’ai vu six ou sept jeunes ouvriers, tous âgés de moins de dix ans, assis par terre, en train d’assembler des sacs à main en cuir contrefaits. Le propriétaire leur avait cassé les jambes et attaché le tibia à la cuisse pour que la fracture ne se résorbe pas. Tout ça parce que les gamins lui avaient dit qu’ils voulaient sortir jouer » explique un des intervenants.

Cela vous choque?

Les chiffres mondiaux de la contrefaçon sont phénoménaux. Elle aurait augmenté de 1 700% depuis 1993 (…) elle représente au moins 7 % du commerce international actuel

la contrefaçon, encore négligeable il y a vingt ans, est devenue aujourd’hui un véritable trafic international contrôlé par de violents syndicats du crime impliqués par ailleurs dans le trafic de narcotiques, d’armes, d’êtres humains, mais aussi dans la prostitution infantile et le terrorisme. (…) Les enquêteurs pensent même qu’il pourrait y avoir un lien entre la contrefaçon et les attentats du 11 septembre 2001 (suivent quelques informations chiffrées). Par ailleurs, au début de l’année 2000, au cours d’une descente dans une bagagerie de Manhattan dont le gérant, originaire du Moyen-Orient, vendait des montres et des sacs à main de luxe contrefaits, Andrew Oberfeld, expert en sécurité, et Heather McDonald, avocate en droit de la propriété intellectuelle, trouvèrent un manuel et un simulateur de vol, ainsi que des exemplaires de schémas techniques de ponts. (…) « Les bénéfices générés par la contrefaçon sont une des trois sources principales de financement du terrorisme international ».

Je renvoie au livre susmentionné qui contient de nombreux autres développements tout à fait édifiants (mais vous comprenez l’idée). Dans le même ordre d’idées et pour varier les sources, je vous propose également le  rapport émanant de l’Union des Fabricants remis à Michel Sapin le 20 juin 2016 « sur les liens étroits qui existent entre la Contrefaçon et le Terrorisme ». Ce rapport tend notamment à faire adopter par l’ONU une résolution condamnant la contrefaçon comme méthode de financement du terrorisme

En d’autres termes, acheter de la contrefaçon ne se résume pas à causer une infime perte à des géants de l’industrie du luxe, de grands groupes qui ne s’intéressent au monde des marques et à l’industrie textile que pour l’argent qu’ils peuvent y gagner (comme je le pensais, naïve que j’étais).

Il s’agit de savoir, maintenant que l’on en est informé, si l’on est d’accord de participer à un commerce de l’ombre qui ne se contente pas de vendre des objets dans la clandestinité mais repose entièrement sur l’illégalité: travail des enfants, salaires minables, exploitation, esclavage, telles sont les conditions de fabrication des objets dont nous parlons. Ajouté à cela que ce commerce est exploité par les pires mafias du monde et participe au financement des pires ignominies: prostitution d’enfants et terrorisme entre autre.

N’achetons plus de contrefaçon. N’acceptons pas de participer à cela.

Fléau silencieux, la contrefaçon est une bombe à retardement qui donne des sueurs froides au secteur du b

CINQ PRODUITS DE BEAUTE QU’IL FAUT AVOIR

A la suite de plusieurs sollicitations qui m’ont été adressées récemment, je vous livre ici ma liste d’essentiels. Je ne connais évidemment pas tous les produits de beauté du monde mais, comme tout un chacun, j’ai beaucoup testé, erré, au gré des jolis packaging des produits conseils des vendeurs/euses et des changements de préoccupations (le jour où on cesse de te dire que ta peau est merveilleuse pour te suggérer un petit soin anti-âge sonne le glas des années d’insouciances)…

1.- La crème hydratante

Oui, c’est moche et pourtant ce que nous disaient nos grand-mères était vrai: l’hydratation c’est essentiel. Il faut donc trouver une crème adaptée à son type de peau et pour cela, demander conseil. Pour ma part, j’ai pas mal galéré pour trouver une crème assez hydratante (je fais partie des veinardes qui ont la peau hyper sensible). J’ai testé, sur le conseil de Carlita et de son article sur le soin curacné la crème Nutritic Intense de La Roche-Posay (depuis elle conseille plutôt une crème Clarins…).

La_Roche_Posay_Nutritic_Dry_Skin_Tube_50ml_1393343578

J’en suis très contente et vous la recommande chaudement. Elle est facile à utiliser, laisse une agréable sensation sur la peau et hydrate bien! J’en mets deux fois par jours.

2. La CC cream

Et là, Mesdames, Monsieurs, cela a été une r-é-v-é-l-a-t-i-o-n. Qui dit peau sèche dit « le fond de teint est ton ennemi ». Le problème, c’est que j’aime bien me maquiller pour aller au travail (sans avoir l’air de l’enfant illégitime de Morticia Adams et de Beetlejuice) et que la poudre compacte ne tient pas toute la journée (et que j’aime les petits sacs à mains dans lesquels je ne peux pas remettre trois tonnes de recharges)! La CC cream est la dernière née des marques cosmétiques qui aiment nous faire croire que nous avons un besoin vital de leurs nouveaux produits. A mi-chemin entre une crème et un fond de teint, elle hydrate (un peu mais c’est pas non plus le truc ultra-gras pour peau sensible, on s’entend), protège du soleil, et embellit en cachant les imperfections et mettant un peu de couleur (mais ce n’est pas aussi couvrant qu’un fond de teint donc plus naturel).

Après quelques tests en magasin, j’ai opté pour la marque Clinique et même si cela ne fait pas très longtemps que je l’utilise, je suis ravie.

IMG_3851

3. Le blush

Parce que je n’aime donc pas ressembler à un cadavre (on l’aura compris), le blush est un grand plus dans ma vie. J’en mets en haut des pommettes et alterne les couleurs selon l’humeur du jour.

Une marque, deux produits:

  • Sugarbomb de benefit: onctueux, une caresse sur le visage, c’est rose, c’est girly.
  • Majorette de benefit: ce qui est agréable, c’est la texture crémeuse, donc facile à appliquer avec les doigts, et qui tient bien.

IMG_3852

4. Le rouge à lèvres

J’ai mis longtemps à oser porter du rouge à lèvres. Aujourd’hui, j’ai l’impression que quelque chose me manque quand, avant de partir, je vois que j’ai oublié d’en mettre. Le rouge à lèvres féminise beaucoup. Il structure le visage et donne très bonne mine.

Je n’ai pas vraiment de chouchou. J’en ai de plusieurs marques et dans plusieurs couleurs.

5. Un anti-cernes

Un bon anti-cernes change le regard et rafraichit. J’utilise touche éclat d’Yves Saint Laurent. Souvent imité, jamais égalé, c’est un des produits phares de la marque.

Bonus: et pour les yeux?

maxresdefault

Après avoir mis un produit sur la peau pour fixer la couleur, je mets une ombre à paupière d’une couleur pas trop cheap (entendre fluo) est toujours élégante. J’aime les tons bruns. J’ai plusieurs palettes pour varier les plaisirs: Nars, Urban Decay ou Sephora, j’applique les poudres soit avec les doigts pour un effet naturel (en semaine quand j’ai peu de temps) ou avec un pinceau ce qui donne un joli effet travaillé. Un coup de crayon sur la paupière inférieure, j’utilise un crayon noir Urban Decay. Du mascara, également Urban Decay ces jours-ci.

cadeaux-journalistes-beaute-produits-donner

Et surtout, n’oubliez pas de vous démaquiller!

LE MOONCUP – UNE REVOLUTION

Mesdames et Messieurs (qui êtes curieux),

J’aimerai vous parler aujourd’hui d’un sujet un peu particulier: les menstruations (les règles, les ranianias, les anglaises …). Comme chacun sait: les règles c’est de la merde (sauf quand tu flippes d’être enceinte et qu’elles t’apportent, l’espace d’un instant, un doux réconfort).

Même si certaines (on les déteste) sont épargnées, ça fait putain de mal. Ensuite c’est gênant et dégueulasse: ça pue, c’est sale et ça nous empêche de faire pleins de trucs (le coït, les pantalons blancs, le sport…).

Aujourd’hui, il existe cependant un appareil plutôt pratique: la cup ou « coupe menstruelle » (comme dirait Nadine de Rothschild, grande fan de la cup devant l’éternel). Bien que celle-ci ne supprime pas les règles (ce serait trop beau) et ne transforme pas votre sang en joli liquide bleu, elle présente bien des avantages.

A la découverte de la cup

La cup, j’en avais très vaguement entendu parler ces dernières années sans y prêter spécialement attention, jusqu’à ce qu’on m’en parle plus sérieusement. Mes amies testeuses étaient unanimes et ravies. Je me suis achetée une coupe il y a plus d’un an.

La cup est une petite coupe en silicone médical, molle, qu’il convient de plier avant de se la caler bien profond. Elle récolte ensuite le sang qu’il convient de vider avant de la renfiler.

Les avantages de la cup

« A bon entendeur », l’émission de la RTS, a testé à l’occasion d’une émission du 16 juin 2015 les protections hygiéniques, tant quant à leur efficacité, que quant à leur coût et aux produits chimiques utilisés. La cup sort grand vainqueur du test, bien que l’émission relève que certaines femmes ont de la peine avec le principe même.

  • La cup est très économique car elle a une longue durée de vie. Pas besoin de la changer régulièrement, il faut simplement la mettre dans l’eau bouillante tous les mois avant la première utilisation (et encore…);
  • La cup est écologique, pour les mêmes raisons;
  • La cup est propre: au niveau des odeurs et des déchets, c’est vraiment le top. Sans compter que contrairement à un tampon, il n’y a aucune perte de résidus de coton;
  • La cup contient beaucoup moins voire pas de substances toxiques: les serviettes hygiéniques (surtout celles parfumées) et les tampons ont été blanchis artificiellement et contiennent certains agents qui peuvent être dangereux;
  • Contrairement au tampon, la cup n’assèche pas la flore vaginale car elle ne « pompe » pas tout, elle récolte simplement le sang.
  • On ne sent rien si on l’a bien mise. L’extrémité de la cup peut être raccourcie par l’utilisatrice.

Les difficultés de la cup

Faire bouillir de l’eau pour tremper la cup peut sembler un peu farfelus et rebuter certaines, mais une fois qu’on a franchi le cap de la cup, on ne souffre pas tellement de cet inconvénient.

Pour moi les problèmes sont d’une autre sorte:

  • Au début, bien plier la cup et bien la mettre c’est difficile: tout un apprentissage. Il faut bien connaître son corps et savoir où se situe son col de l’utérus (qui est plus vers l’arrière qu’en haut si vous ne voulez pas reproduire mes erreurs). Mal positionnée, la cup fuit, il faut donc apprendre un peu au début;

coupe-menstruelle-col-uterus

  • Enlever la cup n’est pas toujours simple, surtout au début car il y a un effet ventouse. Mettre un doigt et le faire passer le long de la paroi permet de faire passer de l’air, mais il s’agit surtout d’apprendre à muscler son périnée (vous serez au taquet le jour de votre accouchement);
  • Voir son sang en vrai, c’est un petit choc: c’est vraiment dégueu et si, comme moi, vous adorez le sang, préparez-vous c’est quand même bien violent (surtout la première fois)!

ODE AU CONFORT – ODE A LA GEELEE

Cet article est l’occasion pour moi de crier à mon amour sans borne pour cette insulte à la mode, cette aberration de l’esthétisme, cette dédicace aux teletubbies: la geelee.

IMG_1402

Car oui, on aime la mode, mais aussi, on aime son petit confort (surtout quand on est chez soi, les doigts de pieds en éventail, tout en sachant que personne ne nous verra jamais dans cette tenue inventée par le démon).

La geelee, c’est simplement la marque déposée par Switcher pour son modèle de grenouillère pour adulte (oui, dit comme ça c’est pas si sexy… et en vrai non plus remarque) et Switcher est une marque bien connue en Suisse qui a pour crédo de fabriquer des vêtements en coton organique, dans des conditions respectueuses de l’environnement et des travailleurs, précurseur de nombreux mouvements que l’on connaît maintenant!

Vêtu de ta tenue une pièce hyper méga confortable (mais pas hyper pratique pour faire pipi si tu es une fille – car messieurs, la tenue se dézippe depuis en bas), tu te laisses vivre, ignorant tout des diktats de la mode et de l’élégance. Même des fois tu t’essuies les doigts dessus. C’est le bonheur.

La geelee existe en plusieurs longueur et en plusieurs types de tissus: un modèle été, court, vaguement plus élégant (mais vaguement hein), un modèle entre-saison plus long et un modèle en polaire, long également, pour toi qui passe tes hivers au Canada. Rose, bleu, vert pomme, au niveau des couleurs, tout est possible et on ne s’interdit rien!

Certains l’assument particulièrement (personnellement je veux faire une dédicace à cette fille que j’ai croisée récemment au supermarché en train de peser des légumes dans cette tenue affriolante). Moi pas trop. Mais en tous les cas, je ne saurai que trop vous encourager à passer le cap et rejoindre le côté obscur!

 IMG_1572

LE FITNESS

Interrogé sur les raisons de sa longévité, Winston Churchill aurait répondu « No sport, just whisky and cigars » (Amen).

Mais comme de nos jours être gras, rouge, suinter le saindoux et être en mauvaise santé n’a pas trop la cote, je suggère une petite entorse à cette règle de vie pleine de promesse: le fitness.

Le fitness c’est pour toi si:

  • tu es tellement nul(le) en sport que tu es proscrit(e) de sport en équipe (la dernière fois, la capitaine a préféré jouer avec une équipe diminuée que de te garder);
  • tu as la grâce d’un veau et tu ne peux donc pas faire de dance/yoga/sport qui nécessite le port d’un leggins;
  • tu as honte que les gens te croisent en tenue de sport, dégoulinant(e) de sueur…
  • … en train de marcher à tenir ton point de côté;
  • tu complexes en maillot de bain…
  • … et encore plus en bonnet de bain;
  • tu préfères ne pas accompagner ta copine hyper sportive (et son petit tailleur taille 36 que son mari lui a offert pour la naissance du petit deuxième) à son cours de Pilates.

Le fitness c’est bien pour:

IMG_1574

  • faire du sport (qui l’eût cru) à son rythme, sans personne pour te mettre la pression;
  • progresser sans rendre de compte à personne (les gens ne peuvent en général pas vraiment lire que tu es au niveau 0 de difficulté);
  • voir que d’autres personnes sont dans une pire condition physique que toi (les personnes qui font de la rééducation)!!!
  • t’offrir une jolie tenue fluo et les chaussures qui vont avec;
  • médire sur les anorexiques qui font du sport comme des malades;
  • médire sur ce mec un peu paumé qui a fait disjoncter elliptique alors que toi tu sais: il faut y aller doucement;
  • médire sur la fille qui a rembourré à fond son soutien-gorge avant la séance;
  • médire sur les gens qui puent;
  • médire sur les mecs qui sont musclés que du haut du corps;

skip-leg-day-sportifs-jambes-fines-9-720x960

  • médire sur les mecs qui se regardent dans la glace en faisant l’exercice en adoration devant eux-même;
  • médire des conversations que tu glanes et qui valent leur pesant de testostérones;
  • médire sur notre société hygiéniste.

[ File # csp1762021, License # 2309596 ] Licensed through http://www.canstockphoto.com in accordance with the End User License Agreement (http://www.canstockphoto.com/legal.php) (c) Can Stock Photo Inc. / Andres